Frédéric Blanc photographe professionnel argentique Marseille

[Argentique] Retour aux sources @La tâche

Je me suis repris un boîtier argentique il y a peu (un vieux eos 500n) et ai voulu tester deux pellicules noir et blanc dans des conditions de lumière difficiles. Je m’étais souvenu de la Tri-X 400 qui supportait bien d’être poussée et je voulais voir ce que donnait la Delta 3200.

Qui dit condition de lumière compliquée dit forcément ‘La Tâche‘. Avec sa scène éclairée de deux spots, c’est le lieu idéal pour mettre à mal l’autofocus de mon boîtier (pas de problème de ce côté-là : l’autofocus était tellement à la ramasse que j’ai tout pris en manuel pour la partie concert) et justifier une forte montée en ASA.

Se fût une bonne expérience, se passer de l’af a été assez sportif à grande ouverture, mais ça revient vite et si l’on passe le fait que le labo qui m’a scanné les négatifs me l’a fait en mode ‘tout auto’ et non en mode neutre je me suis éclaté comme un petit fou, tant à la prise de vues que sur le tirage numérique.

En conclusion : la tri-x a accepté de se faire pousser de deux diaph sans broncher. Le grain est un peu plus présent, mais assez fin et très agréable. Elle va rester ma pélloche de prédilection pour les basses lumières. Pour la Delta 3200 c’est une autre histoire. Le grain est très présent (sûrement aidé par le scan -_-), mais le rendu est malgré tout assez intéressant.

 

D’abord une série prise à la Delta :

 

Puis la série prise à la Tri-X (poussée à 1600 ASA) :

Prochaine étape, la même avec un eos 3 pour voir si il tient la route et de la pellicule couleur :)…