Frédéric Blanc photographe immobilier à Marseille

[Photographie immobilière] Exemple de deux séances complètes

En matière de photographie immobilière, il y a plusieurs écoles, dont entre autres : celle du hdr non maitrisé qui rend une image certes claire mais “fake”, livide et peu attrayante ; celle qui photographie au fisheye, surexpose et débouche les ombres à mort dans l’illusoire espoir de faire passer un studio sans fenêtres pour le château de Versailles ; et enfin celle qui respecte les proportions, l’ambiance et l’éclairage de la pièce en combinant plusieurs techniques.

Je suis plutôt de la dernière école même si, de manière générale, les agences immobilière préfèrent avoir des images hdr “fake” par manque de culture de l’image et parce que ces photos low cost  deviennent petit à petit le standard.

Comme une image parle plus qu’un long discourt, voici deux travaux finis :